In the heat of the night

par Ghyslain Bertholon  -  20 Mai 2010, 08:12  -  #textes de Ghyslain Bertholon

Réalisé par Norman Jewison en 1967 avec pour acteurs principaux Sidney Poitier et Rod Steiger, ce film n'a pas pris une ride. On suit l'histoire de Virgil Tibbs, officier de police noir, enquêteur à Philadelphie et spécialiste en homicide égaré au coeur d'un Mississipi arc-bouté sur ses vieux réflexes esclavagistes.


Un meurtre vient d'être commis dans une petite ville où Tibbs se trouve par hasard. Il est d'abord arrêté par l'adjoint du sheriff avant d'être relâché sans un mot d'excuses. Après une valse hésitation magistralement mise en images, et sur les ordres de son supérieur, Tibbs accepte enfin de rester pour aider la police locale à résoudre cette affaire. L'hostilité de la population blanche et la puissance économiques des grands planteurs de coton vont rendre sa tâche aussi compliquée que périlleuse. Ce que découvre Tibbs, grâce à la puissance de son raisonnement et à son savoir faire unique, va ébranler les certitudes du chef de la police locale et l'équilibre de cette bourgade raciste du sud des Etats-Unis...

 

In the heat of the night entierNET


Face à Face avec Sidney Poitier

In the Heat of the Night / Norman Jewison 1967

Fusain et crayon et acrylique sur papier / 150X85cm

Ghyslain Bertholon 2010

 

Ci-dessous : Face à Face avec Sidney Poitier détails

 

In the heat of the night 2détailsNET

 

In the heat of the night détailNET

 

 

Ce film nous montre une Amérique à deux vitesses engluée dans son histoire de nation esclavagiste, une Amérique en mutation. Le duo d'acteurs, formé par ces deux policiers que sont Poitier et Steiger, retranscris avec une incroyable subtilité l'ambivalence des sentiments de chacun. Jeu de regards échangés, d'expressions du visage, de gestes à peine visibles. Les deux hommes vont lentement transcender leurs aprioris respectifs pour reconnaître la valeur de l'autre, sans jamais franchir tout à fait cette invisible barrière qui les place dans deux mondes par trop éloignés l'un de l'autre.

A noter que Poitier a reçu un Oscar mérité pour son intéprétation de Tibbs.

 

Ceux qui n'auraient pas eu le bonheur de voir ce très beau film y sont par moi  chaleureusement invités.


Bien à vous.

Ghyslain