Drôles d'oiseaux

par Ghyslain Bertholon  -  21 Novembre 2006, 21:35  -  #divers

Après avoir confessé mon ressentiment pour les pigeons, voilà qu'il me faut éxécrer les mouettes. Tout au moins celles qui déversent leurs fientes nauséabondes sur l'art contemorain et ses acteurs. Nous savons tous que la manoeuvre a pour but premier la recherche de l'écho médiatique. Bingo.Tout le monde se sent aujourd'hui autorisé à donner son avis sur une exposition qui s'est déroulée il y a maintenant 6 ans ! Tout le monde et surtout ceux qui n'ont rien vu de l'exposition...

Voilà c'est fait, je déteste les mouettes !

Un appel circule en faveur de Henry-Claude Cousseau. Merci de faire passer l'info.
Et n'oubliez pas de signer !
Amicalement.

GB

P.S. : Pour info, vous pouvez jeter un coup d'oeil sur cet article :  LE MONDE, du 19 novembre 2006 : www.lemonde.fr



NOS LIBERTÉS - NOS DROITS

Nous tous, artistes, chercheurs, créateurs, intellectuels, diffuseurs, travaillant dans le domaine des arts, nous alarmons aujourd'hui des menaces qui pèsent sur nos libertés de pensée, de création et d'expression.

La mise en examen de Henry-Claude Cousseau, Conservateur général du Patrimoine, ancien Chef de l'Inspection générale des Musées de France, ancien Directeur des Musées de la Ville de Nantes, ancien Directeur des Musées de la Ville de Bordeaux, Directeur de l'École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, historien de l'art renommé, des chefs de : DIFFUSION DE MESSAGE VIOLENT, PORNOGRAPHIQUE OU CONTRAIRE À LA DIGNITÉ, ACCESSIBLE À UN MINEUR, DIFFUSION DE L'IMAGE D'UN MINEUR PRÉSENTANT UN CARACTÈRE PORNOGRAPHIQUE, comme ancien Directeur du CAPC, Musée d'art contemporain ayant présenté l'exposition Présumés innocents : l'art contemporain et l'enfance en 2000 à Bordeaux, nous concerne tous et nous lui exprimons notre soutien.

Alors que les medias, la publicité et tous leurs supports urbains utilisent les images de la violence au service de mobiles commerciaux et les diffusent massivement, nous nous indignons que soit nié le statut, durement conquis au fil des siècles dans notre civilisation, des oeuvres d'art, de ceux qui les produisent et de ceux qui les accompagnent.

Cette mise en examen nous concerne tous, comme elle concerne chaque citoyen car la liberté est un bien commun et la création artistique, l'inaliénable expression d'une culture.

Signataires de cet appel nous affirmons notre entière solidarité à Henry-Claude Cousseau.

Si vous souhaitez vous joindre à cet appel, indiquez vos : nom, qualité, ville. Et renvoyez ceci à l'adresse suivante :

noslibertes-nosdroits@aliceadsl.fr