Dans le sens du poil...

par Ghyslain Bertholon  -  30 Mars 2009, 07:45  -  #actualité artistique

Les nouveaux westerns, c'est le nom d'un dossier mis en ligne par décoéco.
Mon Troché (présenté de face), Vache y figure au milieu d'une myriade d'objets ayant en commun de faire référence aux "paisibles bovidés" de nos campagnes.

C'est à voir ICI (puis cliquer sur : voir notre sélection)

Troché (présenté de face), Vache
Ghyslain Bertholon 2008

Nota : Cette série d'oeuvres dénonce l'absurdité des comportements humains face à la nature. Aucun animal n'est tué pour la réalisation de ces pièces (les peaux utilisées sont récupérées dans les filières réglementées, principalement agro-alimentaire et échappent ainsi à la destruction).

"Depuis 2003, date de création de ses premières Poézies, Ghyslain Bertholon use régulièrement de la rhétorique animale pour interpréter travers et paradoxes générés par le comportement de ses contemporains. Quelles soient nettement politiques (comme Vanitas, qui naît durant les prémisses la campagne présidentielle française) ou plus directement liées à des données sociologiques (You're welcome), historiques (La Grande Mouette) ou environnementales (Trochés présentés de face), les Poézies témoignent des prises de position de l’artiste dans un monde en profonde mutation.

(...)

Pas plus que pour le dernier Troché (présenté de face) de l’artiste ou une vache semble vouloir s'arracher à une réalité qui n'est la sienne.

Présentée sur un blason assez grand pour accueillir les dépouilles des gibiers les plus gros, le cul du paisible bovidé. Anus, vulve et mamelles de l'herbivore en lieu et place des crinières et crocs du prédateur rex. Préfiguration d'un monde où les mangeurs de plantes seraient contraints au régime carné.

 

Nés de la résurgence de souvenirs enfouis ou l’artiste, alors enfant, assiste au massacre d’animaux durant une partie de chasse, les Trochés de Ghyslain Bertholon s’appuient sur un effet plastique implacable pour interroger le rapport de domination exercée  par l’homme sur la nature. (...)"


Extraits du texte Poézies zhumaines

Jacques Thévenoz - Août 2008
(texte intégral à lire dans la rubrique : textes sur...)